dimanche 20 décembre 2009

sri lanka - colombo

" Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps. "  Françoise Sagan


N’ayant pas dormi à l’hôtel à Mumbai, le vol de 2h20 sur la compagnie Sri Lankan vers Colombo m’a paru très court. En fait, je n’ai rien vu du plateau repas et je ne me souviens que très vaguement du décollage et de l’atterrissage.

A 06h00, me voici au Sri Lanka pour débuter une nouvelle aventure en solo ! Il fait déjà très chaud au petit matin. Après des formalités très rapides, je change quelques euros en roupies, puis je prends un taxi (très sympa) vers la « Colombo House ». Cette guesthouse de quatre chambres est une ancienne bâtisse coloniale se situant dans le quartier de Kollupitiya, dans une rue très calme en face de l’ambassade des Emirats Arabes Unis. Tout le quartier est composé de belles maisons aux jardins verdoyants, ce qui est plutôt agréable dans une ville de 2 millions d’habitants.

Après un bon petit déj’ et un gros retrait d’argent (sensé être suffisant pour tout le séjour), je pars en tuk-tuk vers la gare du fort, afin d’y acheter un billet de train à destination d’Anuradhapura pour demain matin. La ville est super fliquée, nombreuses sont les routes fermées à la circulation et les check points sont fréquents. On ressent une certaine tension même si la guerre civile est terminée. De retour à la guesthouse, je m’effondre comme une masse, après une nuit blanche, pour une grosse sieste d’un après-midi entier ! Le soir, je me rends au restaurant « Raffles » (anciennement Kent Café) à deux pas de la Colombo House. Resto plutôt chic situé également dans une maison coloniale. Je savoure un curry de poulet noir à la noix de coco : un régal pimenté et parfumé d’une multitude d’épices et d’herbes pilées, me rappelant davantage la cuisine indonésienne qu’indienne. Le tout dans un cadre plus qu’agréable, bourré de charme !


P1010833   P1010830   P1010835

Colombo House - Réception de la guesthouse - Curry au restaurant Raffles 

   

Posté par sergioseb à 15:29 - - Permalien [#]

lundi 21 décembre 2009

colombo - anuradhapura - mihintale

Réveil à 04h30 pour me rendre à la gare du fort. J’embarque à bord du train de 05h45 à destination d’Anuradhapura, pour 4 heures de voyage (seulement 3 euros en première classe !). Des paysages de cocotiers, de bananiers et de rizières défilent sous mes yeux émerveillés. En guise de petit déjeuner, je mange des brioches fourrées d’une farce très pimentée (presque trop à cette heure ci !). Un petit garçon m’offre tour à tour des bonbons, des biscuits, et je suis tellement repu que je suis obligé de refuser le sandwich offert par sa mère : adorables !

Arrivé à destination, je m’installe à la « Shalini Guesthouse » où le personnel est très accueillant. Déjeuner sur la terrasse au premier étage, quand soudain…. il se met à pleuvoir ! Moi qui n’ai pas vu une seule goutte de pluie depuis 7 semaines, me voilà servi ! Il me faudra attendre 14h00 pour pouvoir débuter la visite du site de Mihintale à 13 km de la ville. C’est de cet endroit que le bouddhisme se propagea au Sri Lanka en 247 av. J-C. Le site est composé de monastères en ruine,  de dagobas (tels ceux d’Ambasthale et de Mahaseya), de statues bouddhiques et de grottes sculptées, qu’on atteint en gravissant pas moins de 1840 marches. De cet ensemble, entouré d’une végétation dense et magnifique, tels des cocotiers et des frangipaniers, on jouit d’une vue imprenable sur la plaine environnante (notamment sur le « Rocher de la Méditation »). Après 2h30 de visite, la pluie interrompt sa trêve, et c’est sous un vrai déluge que mon tuk-tuk me ramène à l’hôtel. Quelle chance j'ai eu d'avoir pu visiter Mihintale au sec !


P1010849   P1010853

Dagoba d’Ambasthale - Statues du roi Devanampiya Tissa et de Bouddha 

P1010857

Rocher de la Méditation

P1010869   P1010873

Sommet du Rocher de la Méditation - Dagoba de Mahaseya

Posté par sergioseb à 15:30 - - Permalien [#]
mardi 22 décembre 2009

anuradhapura

Depuis mon retour de Mihintale (hier soir), il ne cesse de pleuvoir. Il a plu toute la nuit et le débit s’est intensifié vers 4h00 du matin. A 09h00, après le petit-déj’, il flotte toujours, ce qui compromet fortement la visite d’Anuradhapura aujourd’hui. De toute façon, j’ai donné rendez-vous au chauffeur de tuk-tuk (car le site est très étendu), donc je n’ai pas le choix… je demande un parapluie au réceptionniste et c’est parti ! A mon arrivée sur le site, il cesse de pleuvoir : on appelle cela « avoir le cul bordé de nouilles », pourvu que ça dure !

Anuradhapura a été l’une des plus grandes capitales royales du Sri Lanka en 350 av. J-C., avant même l’arrivée du bouddhisme dans le pays, et ce durant un millénaire. Je débute la visite par le temple troglodytique d’Isurumuniya Vihara (247 av. J-C.), bâti au pied d’un immense rocher et composé d’un bassin, de belles sculptures d’éléphants et …. d’une grotte envahie par des centaines de chauve-souris ! Puis, je poursuis la visite par une multitude de dagobas tous plus imposants et anciens les uns que les autres, tels ceux de Ruvanvelisaya (140 av. J-C., 55m), de Thuparama (IIIe S. av. J-C., le plus ancien au monde), d’Abhayagiri (II è S. av. J-C., 75m  ; en rénovation mais très photogénique !), de Jetavanarama (III è S., 70 m !). La ferveur est très grande autour du Sri Maha Bodhi, l’arbre sacré le plus ancien du monde, ayant fait l’objet de soins depuis plus de deux millénaires. Les offrandes de fleurs sont très nombreuses. Egalement de nombreux vestiges de monastères, de palais (celui de Mahasena possède la plus belle pierre de lune du pays !), de statues de Bouddha et des bassins. Un ensemble magnifique ayant traversé les millénaires. Il m’aura fallu cinq heures de visite au lieu des trois conseillées par les guides. A nouveau, une présence militaire impressionnante traduit une certaine fragilité d’après guerre, notamment dans cette région, toujours déconseillée par l’ambassade de France.


P1010903   P1010877

Temple troglodytique d’Isurumuniya Vihara

P1010884   P1010893

Grotte envahie par des centaines de chauve-souris

P1010973   P1010889   P1010916

Offrandes - Statues de Bouddha - Bougies et encens

P1010924

Prières au Dagoba de Mirisavatiya

P1010927   P1010935

Dagoba de Ruvanvelisaya - Moine bouddhiste

P1010937   P1010939

Offrandes - Dagoba de Ruvanvelisaya

P1010957     P1010958     P1010959

Sculpture, pierre de lune et marches au palais de Mahasena

P1010947   P1010978

Dagoba de Thuparama - Dagoba de Jetavanarama   

P1010982

Dagoba de Jetavanarama

P1010964   P1010962   P1010961

Dagoba d’Abhayagiri


   

Après un bon repas, une petite sieste et une séance internet, il se remet à pleuvoir vers 19h00.. j’ai encore eu beaucoup de chance aujourd’hui ! Au dîner, je sympathise avec Bandara (qui fait parti du staff de l’hôtel), un garçon charmant qui a le même âge que le mien (il m’en donnait pourtant 25 !). En plus d’être super gentil, il me fournit une mine d’informations sur le pays et nous échangeons rapidement nos adresses email pour nous donner des nouvelles. Une bien belle rencontre.


P1010988

Bandara

Posté par sergioseb à 15:34 - - Permalien [#]
mercredi 23 décembre 2009

anuradhapura - polonnaruwa

A 07h00, Bandara m’accompagne à la gare routière en voiture privée et gratuitement SVP ! Il me dépose devant le bus se rendant à Polonnaruwa, puis nous nous disons au revoir et nous promettons de nous écrire très vite ! Je suis pourtant arrivé bien en avance mais le bus est déjà archi bondé ! De plus, comme en Inde centrale, rien n’est écrit avec nos caractères, mais en cinghalais cette fois-ci ! Je patiente debout dans le couloir en attendant le départ mais un charmant monsieur me propose rapidement sa place, car il descendra avant moi. Ils sont vraiment gentils ces Sri-lankais, en même pas quatre jours, je suis déjà conquis !

Trois heures de route plus tard (et pour seulement 50 cts d’Euro !), me voici à Polonnaruwa. Le bus stoppe pile poil devant l’hôtel Gajaba, celui que j’ai choisi. Bien sûr, les rabatteurs guettent et l’un d’entre m’affirme travailler dans celui-ci et qu’il est complet car un groupe vient d’arriver… il me présente même la carte de l’hôtel. Mais que fait-il ici alors ? M’en proposer un autre, tiens ! Me doutant de la supercherie, je lui dis que rien ne me prouve qu’il travaille pour cet hôtel et que je préfère vérifier par moi-même. Vexé, il me lance : « à plus tard à l’hôtel alors ! »…je ne l’ai jamais revu. A peine installé à l’hôtel (à moitié vide !) pour un petit déj’ tardif, des trombes d’eau s’abattent sur la ville, ça promet encore pour la visite. Le très dynamique manager de l’hôtel me propose un 4X4 pour l’après-midi entier à 800 Rs (4 euros). Je n’hésite pas un instant car c’est la moitié de ce que j’ai payé hier à Anuradhapura.

A 13h00, nous partons sous la pluie en croisant les doigts… Polonnaruwa fut durant trois siècles,  la capitale du royaume cinghalais après la chute d’Anuradhapura, à la fin du X è S. Un ensemble de palais, de bassins, de statues de Bouddha, de temples, de monastères en ruine et de dagobas de toute beauté, enfouis dans une végétation luxuriante me rappelant le site d’Angkor pour son environnement. Le Vadatage (possédant une belle pierre de lune) et le Gal Pota (livre de pierre de 9m de long, 1.50m de large, 60 cm d’épaisseur et pesant 25 tonnes) sont les pièces maîtresses du « Quadrilatère ». Le Rankot Vihara (le plus grand dagoba du site, 54 m), le temple de Lankatilaka (et ses murs ornés de bas-reliefs) et le Kiri Vihara constituent l’ensemble monastique de l’Alahana Pirivena.  Les quatre bouddhas sculptés dans le même bloc de granit  (l’un mesure 7 m de hauteur, un autre 14 m de longueur), sont visibles au Gal Vihara. Encore une fois, il n’a plu qu’une petite heure et j’ai pu profiter de l’accalmie pour parcourir et admirer ce site d’exception ! Au lieu des trois heures de visite conseillées, il m’en faudra à nouveau cinq comme hier.


P1020002   P1020010

Vandatage du Quadrilatère

P1020008

Pierre de lune et marches du Vandatage

P1020031

Gal Pota

P1020034

Dagoba de Rankot Vihara 

P1020049   P1020053

Dagoba de Kiri Vihara - Offrandes aux pieds du Bouddha, temple de Lankatilaka 

P1020057

Temple de Lankatilaka

P1020059   P1020066

Temple de Lankatilaka - Bassin

P1020074   P1020070

Stupa de crémation royale - Prison végétale

P1020087

Bouddhas au Gal Vihara

P1020078   P1020095


A mon retour à l’hôtel, le manager me propose pour le lendemain un taxi pour Kandy, en visitant en route Sigiriya et Dambulla  (où je devais passer la nuit) , avec en bonus une halte à Nalanda et Matale que je n’avais pas prévu de visiter par manque de temps. A 30 euros la course c'est une veritable aubaine qui me permettra -en évitant les bus bondés- de visiter deux sites supplémentaires et de passer une nuit de plus à Kandy ! Au dîner, je déguste un bon poisson du lac Topa Wewa dans le resto de l’hôtel donnant sur un beau jardin.

Posté par sergioseb à 15:34 - - Permalien [#]
jeudi 24 décembre 2009

polonnaruwa - Sigiriya - dambulla - matale - kandy

Départ sous un beau soleil, avec le même chauffeur qu’hier, pour Sigiriya, que nous atteignons 1h30 plus tard. Une formation rocheuse qui se dresse à 200m de hauteur, renfermant un site archéologique de toute beauté : des jardins royaux (de pierres ou d’eau) aménagés en terrasses à la base du rocher, de petites grottes telle celle du cobra (car elle en rappelle la forme) et surtout des fresques peintes (très bien conservées) à même la paroi rocheuse, représentant de belles femmes qui devaient être les concubines du roi de l’époque (V è S.). Des 500 portraits, il n’en reste qu’une vingtaine, mais quels restes ! Pour y accéder, il faut grimper des marches de pierre dans un premier temps, puis un escalier en colimaçon suspendu dans le vide ! Sujets au vertige, s’abstenir ! Pour atteindre le sommet du rocher, il faut longer le très beau mur poli rempli de graffitis de l’époque (VI è au XIV è S.), commentant notamment les fameuses peintures. Puis gravir des marches tantôt en pierre, tantôt en ferraille pour atteindre la plateforme naturelle, offrant une vue superbe à 360 ° et possédant de nombreux vestiges tels des bassins. Endroit vraiment exceptionnel à tout point de vue. Deux heures de visite ont été nécessaires (pour une fois j'ai été un peu plus rapide car les guides annoncaient 3 H).


P1020124

Rocher de Sigiriya

P1020190

Escalier en colimaçon

P1020134   P1020137

Peintures murales

P1020160   P1020187

Escalier menant au sommet

P1020186

Vue du sommet


Après 45 mn de route, nous arrivons à Dambulla pour y visiter les temples troglodytiques (I er S. av. J-C.), au nombre de cinq et qui renferment une multitude de statues et de peintures très colorées et très riches (datant du XIX è S.). Beaucoup de pèlerins visitent ce site incontournable. Fin de visite (1h30 en tout) sous la pluie mais c’est devenu monnaie courante.


P1020226   P1020213

Temples troglodytiques de Dambulla

P1020234   P1020196

P1020233

P1020221

P1020232 

20 km plus au sud, se trouve le joli petit temple hindou de Nalanda (VIII è S.) tout en pierre et très richement orné. Le chauffeur ayant « oublié » de s’arrêter sur ce site, j’ai été obligé de le gendarmer en lui faisant faire un retour en arrière de 4 km.

P1020242

Temple hindou de Nalanda

P1020251

Vue du temple de Nalanda


Encore 25 km plus au sud, me voici à Matale avec son monastère troglodytique d’Aluvihara (composé de plusieurs grottes bouddhiques) et son temple hindou de Sri Muthumariamman Thevasthanam (ouf !), le plus grand du pays, décoré de très nombreuses statues kitsches à souhait autant à l’extérieur, qu’à l’intérieur.

P1020259   P1020256

Monastère troglodytique d’Aluvihara

P1020262   P1020265

Temple hindou de Sri Muthumariamman Thevasthanam

Vers 18h45, nous arrivons à Kandy où il fait déjà nuit. Là encore, nombreuses rues bouclées par la police et les militaires. Je m’installe à la « Olde Empire » guesthouse, une vieille maison coloniale tenue par la même famille depuis plus d’un siècle et ne proposant que cinq chambres. Un endroit bourré de charme ! De plus, la belle terrasse fait face à l’entrée du Temple de la Dent et au lac : plus central, tu meurs. Après cette journée de visite très chargée et un petit riz frit au poulet en guise de repas de réveillon, je vais me coucher en prévoyant une bonne grasse matinée. Mais c’est peine perdue : une bande de jeunes anglais fête le réveillon sur la terrasse jusqu’à 02h00 du mat’, juste devant ma chambre. Je ne peux pas leur en vouloir à cette période de l ‘année et je repousse l’heure de mon réveil de quelques heures.



Posté par sergioseb à 15:35 - - Permalien [#]

vendredi 25 décembre 2009

kandy

A 07h00 du mat’, revoilà ma bande d’anglais sur la terrasse pour un petit déjeuner tonitruant. La nuit a été courte pour tout le monde, sauf que je n’en ai pas profité comme eux ! Je décide de prendre mon peti déj’ à l’extérieur car je n’en peux plus de leurs voix (à noter, une belle poissonnière en prime dans le lot !).

Puis c’est parti pour la visite du Temple de la Dent ( XVII è S.), lieu sacré, qui comme son nom l’indique, renferme une des dents de Bouddha (tout est bon pour faire du business !). Une foule monstrueuse se rue vers l’entrée et je suis le flot de pèlerins. Nombreux contrôles à l’entrée suite à l’attentat de 1998. Une grande ferveur règne dans ce complexe, composé du temple lui-même (coiffé d’un toit doré) et entouré d’un autre bâtiment abritant un musée et d’autres petits sanctuaires. En guise d'offrandes, des milliers fleurs dont les parfums explosent et des milliers de roupies bien entendu... De nombreuses petites bougies brûlent par centaines à l’extérieur. Le site est entouré de plusieurs Devale, petits sanctuaires dédiés aux divinités hindous. Au nombre de quatre, ils sont plus ou moins proches du temple. Au Natha Devale (XIV è S.), j’ai pu observer un rituel consistant à arroser l’arbre sacré de Boddhi et j’y ai également vu de nombreux éléphants.


P1020340

Echoppes d'offrandes dans Temple Street

P1020284   P1020291

Arbre de Boddhi et éléphant au Natha Devale

P1020314   P1020318

Intérieur du Temple de la Dent

P1020321   P1020297

P1020331

Offrandes et prières

P1020333

Bougies par centaines


Après ce bel épisode religieux, place au shopping ! Je me rends au très animé marché de la ville, où les étals de fruits et de légumes explosent de leurs couleurs vives. J’y achète des mangues et une vingtaine de gousses de vanille pour à peine 5 euros (voilà mes souvenirs préférés). Les marchands sont tous plus charmants les uns que les autres.

P1020346   P1020347

Marché de Kandy

P1020358   P1020357

P1020361   P1020350

P1020367   P1020368

Ensuite, j’avais prévu de grimper sur les collines pour y admirer la ville et le lac vus d’en haut, mais c’est encore la pluie qui m'a stoppé net à 14h00. Resto et internet, puis à 17h30, spectacle de danse et de musique kandyenne au bord du lac. Rythme des percussions très entraînant, figures acrobatiques, et même marche sur des braises composent ce superbe spectacle d’une heure trente. Super dodo ce soir car les britishs ont la gueule de bois !


P1020371

Temple de la Dent by night


Posté par sergioseb à 15:43 - - Permalien [#]
samedi 26 décembre 2009

kandy

Mes Anglais adorés m’ont laissé dormir en paix ce matin, j’ai pu ainsi profiter de la terrasse de la guesthouse pour savourer mon petit déj’ au calme, face au lac. Le temps est splendide aujourd’hui : grand soleil et ciel bleu … je n’avais pas vu cela depuis Colombo. Je repars donc de l’endroit où je m’étais arrêté hier avant qu’il ne pleuve, c’est à dire au bord du petit lac. C’est en 3h de marche que je vais en faire le tour, en l’agrémentant d’une petite montée vers un point de vue dominant la ville, le lac et le Temple de la Dent. Belle suée de bon matin mais la vue en vaut largement la peine. Ma deuxième halte se fait au centre de soins ayurvédiques « Wedamedura Ayurweda » où je m’offre mon petit cadeau de Noël : un massage intégral d’une heure, de la tête aux pieds (j’y ai pris goût depuis Khajuraho !). Une petite bonne femme prend soin de moi avec beaucoup d’énergie. S’en suit un nettoyage du visage, une séance de réflexologie et un bain de vapeur aux plantes. 1H30 de soins d’experts pour 18 euros… Je sors du centre complètement KO ! Avez-vous déjà vu un chewing gum errant au bord d’un lac ? Bon repas pimenté à 14h00, heure à laquelle il commence à pleuvoir et moment idéal pour une petite séance internet.


P1020404

Lac de Kandy

P1020393

Temple de la Dent

P1020394

Kandy et son lac

P1020341   P1020273   P1020372

Olde Empire Guesthouse   

Posté par sergioseb à 15:44 - - Permalien [#]
dimanche 27 décembre 2009

kandy - nuwara eliya

Départ de Kandy à 07h00 en taxi pour Nuwara Eliya à 1889 m d’altitude et distante de 80 km. J’ai opté pour ce moyen de transport afin de pouvoir profiter au maximum des paysages qui ont l’air fabuleux sur ce trajet (il serait frustrant de les rater à bord d’un bus bondé). Je vais pouvoir m’arrêter quand je le désire et allier ainsi transport et découverte. A peine quitté la ville que la route serpente et commence à grimper très raide (un dénivelé de 1400m). Bientôt les premières plantations de thé apparaissent, d’un vert émeraude éclatant sous le soleil. Paysages de collines verdoyantes utilisées également pour des cultures maraichères, agrémentés de cascades, de lacs et de marchands de légumes tout le long de la route. Arrêt à la fabrique de thé de Labookellie juste pour une pause photos, car il ya trop de monde à visiter l’endroit (j’ai prévu une visite de fabrique à Nuwara Eliya).  Route enchanteresse !


P1020436

Route pour Nuwara Eliya

P1020456

Fabrique de thé

P1020466

Cultures maraichères

P1020470

Champs de thé

P1020471


P1020478


P1020412

Cueilleuse tamoule

P1020485

Fabrique de thé de Labookellie

P1020487


P1020490


P1020491


P1020499

Villages tamouls


Le trajet dure normalement 2h30 mais avec les arrêts, je suis arrivé après 4 heures de route à la « King Fern Guesthouse » à Nuwara Eliya : grand bungalow composé de seulement 3 chambres, au milieu d’un très beau jardin. Il était temps d’arriver car il se met à pleuvoir dès mon arrivée. J’ai bien fait de partir tôt ce matin de Kandy, car j'aurai ainsi pleinement profité des paysages d’exception sous les seules et uniques quatre heures de soleil de la journée . A peine installé, on me sert le très précieux breuvage de la région qu’est le thé. Je ne suis pas un grand connaisseur mais il est très bon.


P1020506   P1020501   P1020502

King Fern guesthouse


Après ce petit déj’ tardif, je pars à la découverte de la ville, pas très attrayante, mais qui possède quelques bâtiments et sites datant de l’époque de la colonisation britannique, tels la poste et le très beau jardin Victoria. Petit tour au marché, moins grand que celui de Kandy mais tout aussi animé. Je grimpe ensuite dans un tuk-tuk pour visiter la plantation de thé de Pedro, à 3.5 km, créée en 1885. Comme c’est dimanche, l’usine n’est pas en activité mais il est toutefois possible de la visiter. Un guide m’explique tout le processus nécessaire à la transformation du thé, de la cueillette à la mise en sac, en passant par le séchage, le roulage, etc., tout en nous promenant au milieu des nombreuses machines que compte l’usine, très intéressant. Petite dégustation ( je ne sais pas combien de litres de thé j’ai déjà bu aujourd’hui !) et balade au milieu des champs de thé. Vraiment une très belle journée dans la campagne après ces deux jours à Kandy, assez bruyants.


P1020529

Fabrique de thé de Pedro

P1020408   P1020509   P1020511

Intérieur de la fabrique de Pedro - Marché et poste de Nuwara Eliya


Le soir, après le dîner, nous faisons une partie de cartes avec un couple anglo-hollandais et une Malaisienne au coin de la cheminée (les nuits sont froides en altitude) et le patron offre une tournée générale d’Arak !

Posté par sergioseb à 15:44 - - Permalien [#]
lundi 28 décembre 2009

nuwara eliya - horton plains - ella

Réveil à 05h00 (l’arak tape encore un peu) et départ à 05h30 en taxi pour le parc national d’Horton Plains, seulement distant de 25 km, mais la route qui y mène est si défoncée, qu’il nous faudra deux heures pour l’atteindre. Le parc occupe un vaste plateau à plus de 2000 m d’altitude, couvert de collines verdoyantes, de forêts denses, de cascades (dont la chute de Baker), de cours d’eau bordés de rhododendrons et du fameux « World’s End » : un précipice de 880 m offrant une vue vertigineuse sur toute la vallée. De nombreux animaux y élisent domicile : j’ai eu la chance d’y observer une multitude d’oiseaux multicolores et même un élan. Une petite randonnée de trois heures (10 km) absolument magique, tellement l’endroit est mystérieux et calme. Malgré le prix d’entrée exorbitant, le site mérite sans conteste le détour.


P1020536

Route vers Horton Plains

P1020537


P1020538


P1020556

Sentier de randonnée

P1020567

"Little World's End"

P1020571

Collines

P1020589   P1020554   P1020644

Oiseau coloré - Fleur- Elan

P1020574

World's End

P1020600

Petites rivières

P1020606


P1020607


P1020614


P1020619   P1020640

Chutes de Baker - Rhododendrons


J’ai ensuite prévu de rejoindre la gare de Patipola (à 6km de là) pour atteindre Ella en train, mais la pluie tombée la veille a été si violente que tous les trains ont été annulés ! Je casque donc le double du prix pour rejoindre Ella en deux heures de taxi. Cette journée m’est revenue très chère ! J’arrive donc à Ella avec deux heures d’avance (ce qui n’est finalement pas si mal) à l’hôtel « Mountain Heavens » qui offre une vue splendide sur la faille d’Ella et sur la  cascade de Bambaragama. De ma chambre et de ma terrasse gazonnée, j’admire ce paysage exceptionnel : deux montagnes (dont le Rocher d’Ella à droite) laissent entrevoir en leur centre, la plaine côtière et la vallée à perte de vue (1000 m en contrebas). L’endroit idéal pour se reposer, de plus le personnel de l'hôtel est très attachant. Je savoure ma première douche chaude depuis Colombo, un vrai bonheur !


P1020669

Faille d'Ella

P1020670   P1020666

Faille d'Ella - Cascade de Bambaragama 

Posté par sergioseb à 15:45 - - Permalien [#]
mardi 29 décembre 2009

ella - tissamaharama

P1020674


Aujourd’hui, je quitte la région montagneuse et il me faut rejoindre Tissamaharama… ce qui ne sera pas une mince affaire car il n’y a aucun bus direct. De plus Ella est un tel trou, qu’il n’y a aucune gare routière : il faut chopper un bus sur le bord de la route et espérer que ce soit le bon ! Après être ressorti d’un premier bus (car quelqu’un m’a raconté n’importe quoi), j’en intercepte un autre pour Wellawaya, ma première « escale », à une heure de route. Comme d’hab.’, le bus est bondé mais je trouve tout de même une place, avec mon sac de 15 kg sur les jambes durant tout le trajet. Il y a bien plus de place dans le second bus qui m’amène à Tanamalwila en 1h30 et dans le troisième pour Tissamaharama pour une dernière heure de route. Ouf ! Je n’aurais jamais imaginé traverser ces villes totalement inconnues lors de la préparation de mon voyage !


Donc 3 bus et 4 heures plus tard me voilà arrivé à Tissamaharama (pour seulement 60 cts d’euros, ça change du budget taxi !), ville très vivante entourée de rizières. Je m’installe  à la « Refresh Guesthouse » qui ne possède que 4 chambres car c’est avant tout le meilleur restaurant de la ville… le plus cher aussi. Je commande le plat le moins cher : un curry de poisson au lait de coco pour 3.5 euros…succulent. La ville possède un beau dagoba blanc mais les touristes y viennent surtout car c’est le point de départ pour visiter le parc national de Yala. A peine installé, qu’un chauffeur de jeep se présente à moi et me propose 5 à 6 h d' excursion en voiture privée pour 4000 rps. Le prix me semblant correct, j’accepte et nous nous donnons rendez-vous le lendemain à 05h00. Je lui donne 1000 Rps en guise d’acompte, en échange de sa carte professionnelle. Quelques instants plus tard, il se représente à moi en me disant que si cela m’intéresse, il a trouvé deux clients supplémentaires et que le prix n’est plus que de 3000 Rps… je lui dis de retourner à l’école car 4000 divisés par 3 ne font pas 3000 ! Le baratin interminable qu’il me déverse ensuite, m'exaspère tellement que je lui balance sa carte en lui demandant de me rendre mon fric. Malheureusement il a soi-disant déjà fait le plein d’essence avec cet argent (mensonge ?). Pour le principe je refuse de partager le véhicule à ce prix incohérent et partirai donc tout seul… et toc !

Ensuite  je pars faire un petit tour en ville afin d’y retirer de l’argent, car je dépasse largement le budget que je me suis fixé. Le Sri Lanka n’est pas un pays si bon marché que cela pour une personne voyageant seule, à moins d’utiliser uniquement les transports locaux, mais il faudrait y rester le double de temps alors…La bouffe est moins bon marché que dans les autres pays d’Asie. Quant aux entrées dans les sites, elles sont hors de prix : le billet pour le triangle culturel (Anuradhapura, Polonnaruwa et Sigirya) coûte 40 euros, l’entrée à Horton Plains : 20 euros, l’entrée au parc de Yala : 20 euros. Je ne croise pas non plus beaucoup de routards, la majorité de la clientèle est plutôt en couple et loue une voiture avec chauffeur. Heureusement que j’alterne les transports locaux avec les taxis. Ce soir, c’est poisson grillé et vite au lit car il faudra se lever très tôt demain matin.


Posté par sergioseb à 15:46 - - Permalien [#]